Là où se trouve l’Hacienda, l’habitat naturel de la faune et de la flore centenaires est préservé.

Depuis le centre de la place on peut voir à l'ouest la façade principale de la Maison de l'Administrateur.
On y apprécie la Salle des Machines où s'effectua, jusqu'en 1980, le défibrage du sisal cultivé sur les terres de l'Hacienda et des 'ejidos' (terres communales) avoisinantes.
Devant la majestueuse façade éclectique de la Maison Principale, au centre de la place intérieure de l'Hacienda, les Comtes de Miraflores plantèrent deux caroubiers, aujourd'hui imposants et grandioses, et construisirent une mare aux canards.
La chapelle a été bâtie vers 1920 de ce côté du corps de l'Hacienda pour y héberger son patron, Saint-Antoine de Lisbonne, mieux connu comme Saint-Antoine de Padoue.
Cet espace évoque le goût français des propriétaires des haciendas pendant la ‘Belle Époque’.
Deux rangées de palmiers, plantés en 1997 sur l'emplacement de l'ancien séchoir à sisal, conduisent au vieil entrepôt.